Bas coté sud de la nef de la cathédrale Notre Dame de Tournai

La nef romane, avec l'amorce de deux tours en façade, ses bas-côtés et ses tribunes, est la partie la plus ancienne de l'édifice ; on la date aujourd'hui de la fin du XIe siècle ou de la première partie du XIIe siècle. À l'exemple des grandes églises anglo-normandes, elle se caractérise par son élévation à quatre étages : rez-de-chaussée, tribunes, triforium aveugle, clair étage. Seules les voûtes des bas-côtés sont d'époque ; celles des tribunes datent du XVIIe siècle, celle de la nef a remplacé un grand plafond plat au XVIIIe siècle

Source : Wikipedia

Hotel Winssinger
L'Hôtel Winssinger est un remarquable hôtel de maître de style Art nouveau, situé rue de l'Hôtel des Monnaies, 66, à Saint-Gilles, conçu par l’architecte Victor Horta entre 1894 et 1897 pour l’ingénieur Camille Winssinger. En 1928-1929, la façade et l'intérieur ont été modifiés (par Horta lui-même) lors de la transformation, souhaitée par Winssinger, de l’hôtel en immeuble de rapport. Récemment rénové, c'est actuellement une galerie d'art. Source : Wikipedia
Le bar du Cardinal

Le Cardinal 1 Boulevard Italiens, Paris

Claude Mollard aux Transphotographiques 2011

Le titre de l'exposition de Claude Mollard était : Origènes de Lille, Graphogènes. Elle était accrochée dans l'atrium. Cela m'a permit une composition très épurée.

Tryptique énigmatique

Le musée de la photo de Charleroi est installé dans un ancien couvent. Le cloitre est fermé par des baies vitrées et certaines sont montées avec un verre dépoli. C'est cela qui donne cet aspect immatériel à cette photo qui pourtant n'a subit aucune retouche (hormis les ajustements d'exposition habituels)

La cuisine de Bellevue
Chez Fanny et ses amis
En attendant l'heure de la séance

Ce bar magnifique est situé dans le hall de l'UGC ciné cité de la rue de Béthune à Lille.

Ouverte mais fermée aussi (II)

Dans la Chartreuse du Reposoir, en plein été les portes sont ouvertes pour rafraichir l'intérieur. Mais les Carmélites qui occupent ce lieu sont cloitrées. Elles se doivent donc de rester isolées du monde. Les religieuses ont donc tendu ce drap en travers de la porte afin de se soustraire au regard des visiteurs.

Ouverte mais fermée aussi (I)

Dans la Chartreuse du Reposoir, en plein été les portes sont ouvertes pour rafraichir l'intérieur. Mais les Carmélites qui occupent ce lieu sont cloitrées. Elles se doivent donc de rester isolées du monde. Les religieuses ont donc tendu ce drap en travers de la porte afin de se soustraire au regard des visiteurs.

L'orgue
Le grand orgue de la cathédrale Saint Martin à Ypres (Belgique) reconstruite après la guerre de 1914-1918
Entre sang et vermillon
Rouge sang et rouge vermillon sont deux nuances de la couleur rouge. Elles correspondent aux tons sombres et aux tons clairs de ce portrait faiblement éclairé par lumière rouge d'une petite lampe posée sur la table.
Au restaurant

Rien qu'un coin de table dressée mais pas occupée.

La terrasse sous la pluie
Il pleut sur le Léman (La terrasse du restaurant du port à Yvoire)
Ambiance aux halles Saint Géry

Les halles Saint Géry

Construction décrétée le 15 mars 1871 et terminée en 1874, à l'emplacement de l'église rasée à la fin du XVIIIe par les révolutionnaires français. Elles furent édifiées par l'architecte Léon Suys et Edmond Le Graive. L'armature est en fer; les trumeaux sont décorés de trophées de gibier, de volaille, de poissons, de chutes de fleurs et de fruits. Sur la corniche reposent des groupes en fonte, symbolisant l'Eau (fleuve sous la figure d'un homme à longue barbe), la Terre (une femme avec une mappemonde), l'Agriculture (laboureur avec une charrue) et la Culture maraîchère. La façade, rue Grétry, est surmontée de petits groupes d'enfants représentant la Chasse et la Pêche, toutes sculptures modelées par Louis Sarnain. L'endroit, sur lequel les Halles ont été construites, a eu, à travers les siècles, une grande signification économique. La route marchande, qui reliait le Rhin à la Flandre, y franchissait la Senne sur un pont situé entre le Marché aux Poulets et la rue Sainte-Catherine. A l'intérieur, l'édifice s'est doté d'une fontaine pyramidale provenant de l'ancienne abbaye de Grimbergen.

Source : www.eurobru.com

La nef sud de la cathédrale Sainte Croix d'Orléans

La cathédrale Sainte-Croix d'Orléans, fut commencée en 1287. Elle s'écroula en partie le 24 mars 1568 du fait des dommages causés par les protestants, aux ordres du prince de Condé, au niveau de la croisée du transept. C'est Henri IV qui posa la première pierre du nouvel édifice le 18 avril 1601. Le chœur est terminé en 1623. Le transept est construit de 1627 à 1636. L'aile nord est achevée en 1643, l'aile sud en 1690. Les travaux s'achevèrent en 1829 par la réalisation d'un perron monumental. L'architecte Étienne Martellange y œuvra au XVIIe siècle, succédé au XVIIIe siècle par Jacques V Gabriel qui créa les stalles et la clôture du chœur et Louis-François Trouard. Le clocher qui s'inclinait de façon inquiétante, est détruit en 1854, puis reconstruit et inauguré en 1858. Les vitraux du chœur (œuvre de Lobin) sont installés en 1859 à l'initiative de Mgr Dupanloup

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Sainte-Croix_d'Orl%C3%A9ans