Des racines avec leur aspect mystérieux, parfois inquiétant. Avec aussi la lumière qui joue à leur surface.

C'est la première fois que je m'essaye à la réalisation d'une série construite sur le long terme. Des racines, juste des racines d'arbres. Pourquoi des racines ? Comme souvent pour beaucoup de photographes c'est le hasard d'une rencontre qui a provoqué l'envie de continuer. J'avais ce projet de série depuis longtemps, mais sans trouver de thème qui me convienne. Il a suffi qu'un jour je me trouve face à une (très) belle racine courant à la surface d'un rocher. Hop, la voilà dans la boite, mais pas dans la galerie car elle n'est pas terrible en fait ... Cela m'a fait réfléchir : voilà un thème pas trop récurrent, avec pas mal de potentiel, pour lequel il ne faut pas parcourir des milliers de km ... C'était parti ! Maintenant, ça tourne à l'obsession ! Quand je me promène, c'est le nez au sol dans l'espoir de repérer la prochaine, l'ultime, la meilleure, le saint graal ! Au point que je ne fais plus beaucoup d'architecture, ce qui m'avait pourtant pas mal occupé !

À la lecture de ce qui précède, vous avez sûrement compris que ce n'est pas un quelconque mysticisme, ou je ne sais quelle projection d'une petite musique intérieure qui m'a fait choisir ce thème. Ce n'est pas non plus la recherche de représentations anthropomorphiques ou zoomorphiques qui me guident, juste l'envie de produire de bonnes photos. Des photos qui retiennent l'attention, qui font rêver, qui interrogent, qui restent dans la mémoire, qui donnent envie d'être revues.

Refermer
les dessous d'une souche
Cet épicéa abattu montre le dessous du monde, ce réseau extraordinaire qui lui permet de puiser dans le sol tout ce qui lui permet de vivre et de se reproduire
Racine en surface
Racine de Fayard